L'information sur l'Holocauste, la recherche et la commémoration en Lettonie

02.12.2014. 19:09

L'information sur l'Holocauste, la recherche et la commémoration en Lettonie[1]

 (English)

29.10.2002

La restauration de l'indépendance en 1991 fut l'opportunité pour la communauté de la Lettonie et pour l'Etat de tourner son attention sur l'étude impartiale des événements du passé. L'Etat encourage la recherche historique et l'élaboration des programmes scolaires ainsi que la préservation de la mémoire historique par les actes commémoratifs et autres manifestations. Ce travail devint plus actif et plus poussé dans la deuxième moitié des années 90.

Par son ouverture à la réévaluation du passé, la Lettonie a fait preuve de maturité en tant qu'Etat démocratique. En Lettonie, comme dans d'autres pays européens, la sensible question des crimes contre l'humanité est devenue un foyer d'intérêt, crimes des régimes totalitaires nazi et communiste. L'évaluation des événements historiques en Lettonie est particulièrement compliquée, à cause du fait que les trois occupations successives soviétique, nazi et encore une fois soviétique ont eu lieu au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, ce qui a laissé des traces ineffaçables quant au développement de la Lettonie.

Après la reconquête de l'indépendance, les autorités judiciaires ont enquêté sur les crimes de guerre et deux régimes d'occupation. La Lettonie condamne le génocide, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre, indépendamment de l'idéologie au nom de laquelle ces crimes furent perpetrés et de la nationalité de l'auteur.

Le principe du pouvoir judiciaire indépendant est strictement défini dans la Constitution de la République de Lettonie - où il est déclaré que les tribunaux agissent uniquement en conformité avec la loi et dépendent uniquement de la loi.

La politique officielle de la Lettonie

En 1990, le Conseil Suprème ( le Parlement) de la République de Lettonie a adopté la déclaration "Sur la condamnation et l'inadmissibilité du génocide et de l'antisémitisme en Lettonie"[2].

La Lettonie a exprimé sa volonté de coopérer avec les organisations internationales dans le domaine des recherches concernant l'Holocauste, comme l'a déclaré Madame le Président de la Lettonie Vaira Vike-Freiberga lors du Forum sur l'Holocauste à Stockholm en janvier 2000. Depuis, la Lettonie a développé sa coopération avec le groupe d'action international pour la coopération, la mémoire et la recherche sur l'Holocauste. En septembre 2001 le gouvernement letton a nommé M. Andris Sarnovics, secrétaire d'Etat au ministère de l'Education et de la science, responsable de l'information des jeunes sur l'Holocauste, comme représentant du gouvernement concernant la coopération auprès du Groupe d'action. Le "Plan d'action 2002-2003 de la Lettonie: l'information sur l'Holocauste, commémoration et recherche"[3] résumant les projets élaborés par les institutions de l'Etat et les ONG dans ce domaine, fut présenté au Groupe d'action à la Haye en octobre 2001. Le Plan d'action contribue à la participation plus active des Etats du Groupe d'action international à la mise en oeuvre de projets communs.

Le ministère de l'Education et de la science et le ministère des Affaires étrangères accueillent favorablement la visite des représentants du Groupe d'action international en Lettonie prévue en novembre 2002 qui a pour objectif l'élargissement des contacts entre les pays du Groupe et la Lettonie et la présentation des avancements dans le domaine de l'information et de la recherche sur l'Holocauste en Lettonie.

En février 2001, Le musée sur "Les Juifs en Lettonie" a obtenu le statut de musée agréé de l'Etat. Depuis sa création en 1990, ce musée a gagné la reconnaissance internationale.

L'agrément du musée exprime la position de la Lettonie concernant la recherche historique dans le domaine de l'Holocauste et des minorités ethniques. En outre, le gouvernement attribue annuellement au musée 12.000 Lats et il apporte une aide financière significative pour la réalisation de projets concrets, tels que les expositions "La coopération des Lettons et des Juifs" et "L'histoire de l'Holocauste en Lettonie".

La recherche

En 1998, le Président de la République Lettone, Guntis Ulmanis a créé la Commission internationale des historiens de Lettonie (Commission d'Histoire de Lettonie) pour promouvoir la recherche dans le domaine de l'histoire de la Lettonie au 20e siècle et en publier les résultats. La Commission prépare un rapport "Les crimes contre l'humanité sur le territoire letton pendant l'occupation soviétique et nazie" sur la période entre 1940 et 1956. Le premier rapport du projet a été publié en 2001.[4]

La Commission est une institution internationale au sein de laquelle travaillent les experts des Etats-Unis, du Royaume-Uni, d'Israël, d'Allemagne, de Suède, de Russie et de France.[5]

Le financement par l'Etat fait que la Commission est en mesure de mener une vaste recherche tous azimuts. Une vingtaine d'historiens et chercheurs chaque année ont travaillé en 2000 et 2001 sur de différents projets; 26 missions nouvelles de recherche sont prévues pour l'an 2002. Le travail de recherche que l'on a fait jusqu'à présent contribue à apporter un peu de lumière dans les processus de l'Holocauste en Lettonie, et concernant des crimes contre l'humanité.

La Commission organise les séminaires et les conférences et elle a publié des rapports dans la série Symposia ( volumes 2 et 3).

En 2001, la Commission, en coopération avec le ministère des Affaires étrangères, a publié la brochure "La communauté juive en Lettonie: histoire, tragédie, renouveau" de Léo Dribins, Armands Gutmanis et Margers Vestermanis. Lors de la conférence du 29 novembre 2001, cette brochure a été présentée au public.

La première étude en Lettonie sur l'antisémitisme, "L'antisémitisme et sa manifestation en Lettonie" de Léo Dribins était publiée en 2001, dans la 4e volume de la série Symposia.

La Commission a fourni l'aide qualifiée lors de l'organisation de la 4e conférence internationale "Les Juifs dans un monde en transition", qui a eu lieu à Riga du 20 au 22 novembre 2001.

Information des jeunes

Le sujet "Holocauste" est une matière obligatoire du programme d'histoire en tant qu'élément de l'éducation générale. Il figure également aux examens de fin des études primaires, ainsi qu'à l'examen final en histoire à l'école secondaire. Ce sujet est discuté lors des cours d'histoire de la culture, de l'instruction civique et politique.

Plusieurs ouvrages sur l'Holocauste et sur l'histoire de la communauté juive en Lettonie sont à la disposition des élèves. Parmi ces livres: "L'histoire moderne: le XXe siècle (de J. Freibergs, 1998), "Les Juifs en Lettonie (de Léo Dribins, 1996, en version élargie en 2002) "L'histoire des Juifs en Lettonie (de Dov Levin, 1999). Les livres tels que celui de Simon Wiesenthal "Le tournesol" et d'Elie Wiesel "La nuit" sont disponibles en letton.

La parution de "Tell Ye Your Children. A book on the Holocaust in Europe 1933 - 1945" de Paul A. Levine et Stephane Bruchfeld est dû à la coopération avec le Groupe international d'action. Il est publié en letton (tirage - 7.000 ex.) et en russe (3.000 ex.).

L'Association des professeurs d'histoire de Lettonie (APHL) a publié le manuel pour professeurs "L'Histoire controversée". En coopération avec l'Institut suédois et l'ambassade des Etats-Unis en Lettonie, cette association a régulièrement organisé des séminaires sur l'Holocauste pour les professeurs; le dernier s'est déroulé du 24 au 26 octobre à Liepaja. L'Association enverra en 2003 à Jérusalem trente professeurs d'histoire à l'école internationale d'été d'études sur l'Holocauste de Yad Vashem.

L'APHL coopère avec la Commission d'histoire de Lettonie, en organisant des séminaires mixtes sur l'enseignement de l'histoire de la Deuxième guerre mondiale à l'école. L'APHL est coordinatrice de visites de professeurs aux Etats-Unis dans le cadre du programme de formation des professeurs.

Lors de l'élaboration de son programme académique, en 1998, l'Université de Lettonie a créé le Centre d'études judaïques. Ce centre assure la formation académique des étudiants pour l'histoire de la communauté juive en Lettonie, et la question de l'Holocauste. Les chercheurs lettons et étrangers participent à la recherche sur des sujets sélectionnés. Le Centre organise des conférences "Juifs dans le monde en transition", qui ont lieu à Riga depuis 1995. La 4e conférence a été tenue en novembre 2001.

Commémoration

L'Etat a rendu hommage aux Lettons qui ont fait preuve de courage personnel en portant secours aux Juifs pendant l'Holocauste.

En avril 2000, Madame le Président de Lettonie Vaira Vike-Freiberga a inauguré la plaque commémorative à Zanis Lipke, qui a sauvé la vie à 55 Juifs. La présidente a accordé l'Ordre des Trois étoiles à plusieurs citoyens lettons ayant sauvé des Juifs.

Les efforts conjoints du "Comité du cimetière des frères de Lettonie" et des organisations similaires en Allemagne ont abouti à la restauration du site commémoratif en forêt de Bikernieki à Riga. La cérémonie commémorative du 60e anniversaire de l'extermination en ce lieu de milliers de Juifs par les nazis s'est déroulée le 30 novembre 2001.

Les milieux officiels de Lettonie maintiennent un dialogue permanent avec les représentants de la communauté des Juifs lettons qui résident actuellement à l'étranger. Le 3e congrès des Juifs d'origine lettone a eu lieu à Riga en juin 2001.

Dans le cadre du projet: "La communauté juive en Lettonie: histoire, tragédie, renouveau", l'exposition préparée par le ministère des Affaires étrangères en collaboration avec le musée des Juifs en Lettonie a été inaugurée lors de la conférence "Problèmes de la recherche sur l'Holocauste" à l'Université de Lettonie à Riga, le 29 novembre 2001[6]. Depuis le début 2002, cette exposition voyage dans toute la Lettonie et il est prévu de la présenter également en Israël.



[1] Source: brochure "Latvia's Jewish Community: History, Tragedy, Revival" (MAE, 2001) http://www.am.gov.lv/en/?id=4299

[2] voir la fiche des faits "Sur les crimes de guerre et le génocide sur le territoire de la Lettonie" http://www.am.gov.lv/en/?id=4299

[3] Plan d'action 2002 - 2203: l'information sur l'Holocauste, commémoration et recherche: http://www.am.gov.lv/en/?id=4666

[4] Rapport d'avancement (2001) http://www.mfa.gov.lv/file/e/HC-Progress-Report2001.pdf

[5] Voir la fiche des faits "Latvia's History Commission": http://www.am.gov.lv/en/?id=4664

[6] Photographies de l'exposition: http://www.am.gov.lv/foto/29112001(exhibition)/